Les symptômes
×
Les articles

Pour réduire les symptômes liés à l’endométriose il est préférable d’opter pour une alimentation anti-inflammatoire.

Qu’est-ce qu’un aliment anti-inflammatoire ?

Un aliment est considéré comme anti-inflammatoire lorsqu’il sollicite très peu le pancréas lors de la digestion (notamment concernant la production d’insuline pour gérer le taux de sucre dans le sang mais aussi pour faciliter la digestion des graisses et des protéines). À l'inverse, un aliment pro-inflammatoire ou inflammatogène sur-sollicite le pancréas.

Qu'est-ce que l'inflammation dans le corps ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, l’inflammation de l’organisme n’est pas quelque chose de nécessairement mauvais pour la santé.

L’inflammation contribue en effet à la réparation de l’organisme. Elle apporte des éléments de défenses et élimine les déchets. Toutefois, elle devient pathologique quand elle dégrade l’organisme plus qu'elle ne le répare. C’est le cas de l’endométriose mais aussi d’autres maladie inflammatoires chroniques.

Qu’est-ce qu’une alimentation anti-inflammatoire ?

Une alimentation anti-inflammatoire, c'est une alimentation sans glucose, avec moins de protéines et de lipides difficiles à digérer. Cela permet ainsi de prévenir et de soulager l’inflammation chronique.

Quels liens entre alimentation et inflammation ?

L’état inflammatoire dans l’organisme peut être lié à un déséquilibre métabolique et nutritionnel causé par différents facteurs et certains nutriments et aliments pourraient favoriser cet état inflammatoire chronique.

Certaines habitudes alimentaires peuvent déclencher ou aggraver l’inflammation.

Il est possible d’éviter ou de réduire cet état inflammatoire grâce à une alimentation anti-inflammatoire.

Diminuer l’inflammation comporte plusieurs avantages :

  • renforcer et protéger le système immunitaire.
  • diminuer les risques de maladies inflammatoires comme l'endométriose, l'arthrose, la maladie de Crohn, le diabète…
  • augmenter l’espérance de vie.

En quoi consiste un régime alimentaire anti-inflammatoire ?

D’abord il faut privilégier les fruits et les légumes frais. Ceux-ci apportent beaucoup de vitamines, de fibres et des polyphénols antioxydants qui minorent l'inflammation.

Les fruits et légumes biologiques sans pesticides et autres polluants ou substances chimiques sont encore meilleures pour la santé. De plus, ils comportent davantage de vitamines et de polyphénols en raison de leur circuit de distribution court. Notons d’ailleurs que la peau des fruits et des légumes comporte de nombreux nutriments anti-inflammatoires.

L’assiette idéale doit comporter un tiers de légumes cuits ou crus, un tiers de protéines végétales ou animales (viande maigre, poisson gras, quinoa ou lentilles) et un tiers de féculents à faible glycémie comme les pâtes complètes, le riz complet...

Pour l’assaisonnement, les aromates, les épices et les graines de lin moulues sont recommandés.

Les noix, les graines et l’huile d’olive sont également à privilégier.

La consommation de céréales raffinées comme le pain blanc doit être diminuée. La farine de blé industrielle est aussi un aliment à éviter.

En outre, les produits laitiers ainsi que les produits industriels transformés sont à limiter. Ils comportent des sucres et des acides gras transformés responsables de l’inflammation.

Enfin, il convient d’éviter les boissons et les collations sucrées, les boissons gazeuses ainsi que les viandes transformées.

Lisez aussi...